Richard Amalvy | Management
Richard Amalvy | Management
Des conseils politiques, stratégiques et opérationnels de haut niveau et un accompagnement de dirigeants sur mesure.
Richard Amalvy, raison d'être, branding, stratégie, communication, accompagnement, coaching, événementiel, prospective, gestion de projet, influence, développement organisationnel, organisation, entreprise, fondation, ONG, association, société civile, ressources humaines, leadership, empowerment, dirigeants.
8
archive,category,category-management,category-8,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive
Ce qui étonne dans de nombreuses organisations, c’est le manque de compétences méthodologiques partagées. Elles peuvent pourtant stimuler des compétences comportementales individuelles et collectives dissimulées ou étouffées par la structure.
Le 9 mars dernier, la mission Notat-Sénard sur « L’entreprise, objet d’intérêt collectif » remettait ses conclusions au gouvernement. Une de leurs propositions consiste à ajouter la notion de « raison d’être » à celle d’« entreprise ». Une notion qui donne du sens et qui nourrit l’image de marque de l’entreprise.
Existe-t-il des différences de leadership et de management entre les hommes et les femmes ? Différentes études montrent que le genre n’est pas une variable pertinente pour les différencier.

Notre époque voit surgir de grandes peurs concernant le climat, l'alimentation, les migrants, la mondialisation… Ce phénomène génère une forme d'insécurité culturelle. Pour endiguer ces craintes, qui deviennent d'autant plus irrationnelles qu'elles sont instrumentalisées par les populistes de tout poil, je souhaite qu'en 2017 nous propagions...

Ce grand syndicat patronal a le projet de créer une base de données interactive d’intervenants dans le contexte de son université syndicale, lieu de réflexion, de partage et de formation destiné aux élus, aux administrateurs et aux collaborateurs des chambres syndicales territoriales. Il s’agit surtout...

Après avoir restructuré ses activités, cette grande entreprise de restauration souhaitait déployer un référentiel de compétences pour les collaborateurs de sa filiale européenne avec une ambition : devenir un restaurateur de référence et un agitateur d'idées par une approche marketing et digitale innovante centrée sur l'expérience...

Le 7 juin dernier, le conseil de prud’hommes de Paris a lourdement condamné la Société générale pour le licenciement « sans cause réelle ni sérieuse » de Jérôme Kerviel. Nous cherchons à comprendre les mécanismes mis en place par ses superviseurs pour le faire performer de manière démesurée.
« La France a besoin d’entrepreneurs si elle veut recoller aux nations les plus performantes et si elle veut offrir des perspectives à ses jeunes » affirmait François Fillon cette semaine. Au salon des entrepreneurs qui se tenait à Paris cette semaine, nous avons constaté un dynamisme réel qui doit être soutenu et non entravé par la puissance publique.
Appel du 18 juin. Salvateur parce que porteur d’espoir, cet appel reste actuel pour tous les responsables politiques qui ne se résignent pas aux évidences de la conjoncture. Il prouve qu’il est utile d’oser se lever pour dire « non » et agir quand l’inéluctable est annoncé.
Quand on discute entre consultants, on se rend compte que la cause des causes dans la plupart des problèmes que les opérationnels et dirigeants appellent « dysfonctionnements » s'appelle manque de confiance et de coopération dans les organisations. À l’origine de ces problèmes se loge une véritable question de comportement personnel et organisationnel : la connerie. Loin d’être trivial, cet article nous dit que l’on peut se prémunir de la connerie si l’on accepte d’interroger son savoir-être. Un véritable enjeu managérial.