Richard Amalvy | Co-écrire en utilisant les techniques de la maïeutique
Richard Amalvy propose aux dirigeants une méthode unique pour diriger, piloter et communiquer.
branding, stratégie, communication, événementiel, prospective, gestion de projet, influence, développement organisationnel, organisation, entreprise, ONG, association, société civile, ressources humaines, leadership, empowerment, dirigeant, Richard Amalvy.
16665
post-template-default,single,single-post,postid-16665,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Co-écrire en utilisant les techniques de la maïeutique

L’accompagnement personnalisé des dirigeants est inscrit dans les compétences de notre cabinet selon le principe que l’on ne peut résoudre que ce que l’on nomme. C’est tout l’art de la maïeutique qui consiste, d’abord, à faire accoucher les idées. Hors du champ commercial puisqu’inscrit dans celui du militantisme, Richard Amalvy a accompagné Jérôme Kerviel, ancien trader de la Société générale, dans l’écriture d’un livre témoignage paru aux Presses de la Renaissance, en novembre 2016, intitulé « J’aurais pu passer à côté de ma vie ».

Partant de Kerviel pour revenir à Jérôme, ce dernier fait le récit d’un parcours de résilience qui l’a métamorphosé. Le livre parle à tout le monde. Tout en traversant les paysages italiens, il est question de culpabilité, de valeurs inculquées pendant l’enfance. Il parle du rapport à la justice, de l’état de servitude dans lequel il s‘est trouvé par un phénomène d’addiction au jeu boursier et de soumission à ses supérieurs hiérarchiques. Il raconte ses conditions de vie en prison, ses relations avec les médias qu’il a utilisé pour contrebalancer l’asymétrie du rapport de force imposée par la communication de la banque. Il pose des questions sur la finance qui soumet l’économie et la vie des entreprises, et il déplore la démission des politiques face à la force du système financier. Il rend aussi hommage à une femme d’exception, la commandante de police Nathalie Le Roy qui a remis en cause sa propre enquête. Mais au bout du compte, il part de Kerviel pour revenir à Jérôme. C’est le récit d’un parcours de plus de 8 ans qui l’a métamorphosé.

 

«J’aurai pu passer à côté de ma vie», par Jérôme Kerviel et Richard Amalvy, Presses de la Renaissance, 264 pages, 17,90 €

Pour en savoir plus
Se procurer le livre

Comprendre l’affaire dite Kerviel : « La logique du mentor face à l’apprenti ».